au calme

Publié le par sandrine

Reveil difficile apres une petite sieste dans l’atelier. Il y fait plus frais et puis je devais attendre Monsieur Internet qui est a present probablement en train d’escalader notre facade pour remonter le cours du cable a la recherche de l’endroit endommage. Depuis le debut de la semaine, on doit se relayer en bas (chez nous) avec Bert pour surveiller les ouvriers venus nous installer une veranda double vitree sur le balcon – pour isoler la chambre de Baby Gai du bruit – et nous remplacer une porte. La veranda est a present installee ; comme par magie, il n’y a presque plus de bruit et on respire le propre sur le balcon. Ca a declanche chez Bert et moi une grande vague de menage, tri et bricolage.

Le reste de ce qui s’est passe est un peu trouble – je suis encore en phase de reveil.... Lundi je crois que j’ai pu bosser correctement, finir le site de Karen et avancer un peu celui du mois de l’image. Mardi matin les ouvriers ont commence a arriver. Thierry, un artiste francais installe ici depuis environ un an est passe. Il est prof dans une ecole de design a Saigon, le Raffles institute. Lui et une autre prof, Megan sont venu pour qu’on prepare une petite presentation de  mon travail a la galerie Quynh le lendemain apres-midi. On a fini ausi par programmer pour dans environ deux semaines une autre rencontre de Bert et moi, un peu plus longue cette fois, avec leur etudiants, a l’ecole meme. On a commence aussi a penser ensemble a un workshop avec eux.


Hoa a la galerie

Mardi aprem, je suis passee a la galerie ou ont ete livres mes repliques d’avion en beton (la partie que j’ai sous-traitee a cause de ma faible condition physique). Mercredi, comme il etait decide que j’aille faire cette presentation aux etudiant de Raffles a la galerie, j’avais prevu en meme temps d’apporter mes derniers avions demoules pour que la serie soit complete et prete a envoyer a Londres. Comme le demoulage m’a creuvee, on a du changer de programme et Thierry, Megan et leur etudiants ont tous debarques ici pour la presentation. Ca s’est plutot bien passe, bien que les etudiants soient beaucoup moins motives que ceux qu’on connait des Beaux-arts ou de RMIT. A la fin il y en avait un qui posait des questions (c’est la moyenne, dans ce genre de situations) et une poignee qui s’amusait a se taper et a rigoler entre eux. Ce qui m’a un peu surprise c’est que lorsque je projetais mes animations, ils rigolaient a chaque action, comme les petits 6-8 ans de l’Ecole Colette quand on leur a montre le DVD du workshop fait avec eux... J’aurais pu trouver ca flatteur car c’est vrai que j’essaie de repandre une espece d’humour amer dans chacune de mes animations, mais la ils rigolaient comme s’ils etaient devant un dessin-anime de Mickey - ces etudiants-la ont 20 ans quand meme... C’est pas que je me serait crue devant une classe d’attardes, mais quand meme, ca donne une sensation bizarre de surprise melee a de la resignation.  D’apres Megan et Thierry, c’est en general pire. Que ca soit en cours ou en sortie : ils jouent, se tapent, discutent... Certains ne savent pas du tout ce qu’est le design alors qu’ils sont dans une ecole de design. La plupart ne savent surtout pas Pourquoi ils sont la, et n’ont pas d’autre but que de passer le temps. Megan met la demotivation sur le compte du fait qu’il n’y ait aucune competitivite entre les etudiants. Les etudes se font en deux ans et coutent tres cher, ils y a de nouvelles promotions d’etudiants tous les trois mois et visiblement les etudiants s’inscrivent principalement parce qu’ils ne savent pas quoi faire d’autre, parce qu’ils pensent que le design, c’est « fun » et « crazy » (veridique argument d’un etudiant) – et bien sur parce que leurs parents sont riches... Ca doit pas etre facile d’etre prof la-bas a plein temps... Vraiment, je tire mon chapeau a Thierry, Megan et leur collegue John qui est venu les accompagner. Bert parle de se desinteret pour tout comme etant un phenomene generationel mondial... J’essaie de ne pas etre si pessimiste...

Jeudi, je suis passee a la galerie deposer deux avions et recuperer les sous de la vente de deux dessins. Deux trois bricoles pour la maison, puis ont est alles diner avec Anna et Olive qui a enfin trouve un appart. Super occase en plein district 1, juste au dessus de la premiere Galerie Quynh, tout clean, pas cher.

Publié dans life in Saigon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article