transpop in Saigon

Publié le par sandrine

Le projet Transpop auxquel je participe (l’expo de Janvier dernier a Seoul) a fait escale ici cette semaine mais avec une expo differente et la participation de seulement 6 artistes du projet dont 4 venus de Coree et des States. Nous avions dejeune avec deux d’entre eux et Viet il y a une dizaine de jours : Soon-Mi Yoo et Oh Yongseok. Ils etaient ensuite passes a l’atelier.

Cette etape de Transpop s’est deroulee a Saigon dans deux lieux : la Galerie Quynh et San’art. Vernissage jeudi soir a la Galerie Quynh avec des sculptures et photos de Tiffany Chung (une artiste viet kieu americaine qui vit ici et fait partie de l’equipe de San Art), une video de Soon-Mi et des photos d’Area Park.

Des photos sur le blog de leur photographe des trois jours : http://blogsorbeta.blox.pl/html

Pas grand chose a dire sur les photos d’Area Park. Ce sont de belles photos, dans le genre documentaire qui pointent les similitudes entre la Coree du Sud des annees 70 et le Saigon d’aujourd’hui.

Tiffany mele de facon naturelle son travail « alimentaire » (elle fait des clips pour des stars de la pop vitenamienne) et son travail d’artiste. A la base de son travail une esthetique tres (lolli-)pop. C’est frais et joli mais je n’arrive pas a y trouver plus d’interet que ca. Cette fois elle a mis en scene dans de grandes photos avec ses sculptures la pop star Lam Truong. Je vous dis pas le bazar a la galerie jeudi, etant donne que Lam Truong en personne est venu ! Tour l’etage etait bonde, les gens chantaient et applaudissaient, bousculaient les sculptures en mousse de Tiffany et sans le savoir bousillaient completement le travail de Soon-Mi, separe de la par un pauvre rideau et necessitant le calme absolu pour etre vu.

Soon-Mi presentait une video assez poetique melant des textes et des vues furtives de paysages magnifiques issues d’archives video de la guerre de Coree. J’ai pu mieux l’apprecier dimanche pendant la conference que lors du vernissage.

Ces quelques jours ont permi de se retrouver avec quelques personnes deja rencontrees a Seoul. C’etait tres sympa. Vendredi soir, je suis arrivee un peu tard au vernissage a San Art.

Il y avait le travail photographique de Hoang-Ly, un portrait d’elle pris aux States par un ecrivain coreen eclaire par une petite lampe rouge. Ce portrait refere a une photo prise d’une femme dans un tunnel pendant la guerre.

Et il y avait deux installations video de Oh Yongseok. Vraiment un tres beau travail. Tres poetique. Sous forme de collage video dans lesquels sont assembles des sequences video, des extraits de films ou des photos qui, ensemblent recomposent un paysage. Plusieurs epoques, plusieurs narrations, parfois meme plusieurs endroits cohabitent dans la meme image. Voila un visu pour mieux comprendre :



Je n’ai rencontre Sowon, la troisieme artiste, que le soir du vernissage, mais elle m’avait contactee auparavant pour que je participe a son projet en lui envoyant un extrait de ma playlist nqui devait ne comprendre que des titres de morceaux commencant par « I », « Je » ou bien « Je » en tout autre langue. Je lui ai repondu que je n’avais pas de musique sur mon ordi (etrange) mais que je pouvais proposer ca a mon « mari » ou a mon frere DJs. C’est finalement Olive qui a repondu et a eu sa playlist ecrite au crayon a papier sur une grande feuille de papier arche avec des carreaux de cahier d’ecolier imprimes dessus. Je n’ai pas trop compris le rapport avec le papier d’ecolier qui faisait partie d’un travail anterieur ou elle jouait avec le motif des lignes. Elle a choisi de demander des morceaux avec « Je » pour composer ces genres de portraits chinois entre autre car elle avait ete etonnee qu’ici, le mot « Je » (« Toi », en viet)  ne soit presque jamais employe (A la place de « Toi », on dit « Em » (petit(e) frere (soeur), « Chi » (grande soeur), « Anh » (grand frere), ou ce genre de pronom selon notre position par rapport a l’interlocuteur). Ouais...

Enfin voila, durant donc deux jours et demie, une petite ambiance de groupe comme on les aime, un peu comme a Seoul mais en mini. Diner avec les artistes et les commisaires vendredi soir, puis petite dancing party a The Cage. Le lendemain, apres-midi conferences avec les artistes suivi le soir d’une programmation video a la galerie Quynh.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article