deblocus

Publié le par sandrine

Dimanche dernier: la fete des peres. Petite viree district 2. La traversee de la riviere en bac:


A An Phu:



Kiki avec Remy et sa maman Anna:



Cette semaine, plusieurs problemes ont ete resolus.
Le principal, c’etait cet argent attendu depuis des mois qui est enfin arrive sur le compte de Bert.
Et puis ces petits soucis du quotiden vietnamien : fuites d’eau + pannes d’eau tous les jours qui font qu’on est reveilles la nuit par des bruits de cascade, cuisine innondee le matin, et que le soir on a plus d’eau pour se doucher et faire la vaisselle... Ca fait des mois que les reparateurs professionnels se succedent ; defoncage de murs et du sol de la douche, multiples reparations de la bonbonne d’eau, reconstruction de toute la tuyauterie a l’exterieur des murs pour pouvoir reparer plus facilement, greffe de nouveaux robinets...  Hier – croisons les doigts -  ca a l’air d’avoir ete vraiment repare. Pareil pour la clim devant laquelle se sont succedes aussi les reparateurs, aussi professionnels, qui a chaque fois trouvaient une raison differente au malfonctionnement. Tentatives d’arnaques, gentils reparateurs mais pas tres efficaces... jusqu’a hier, ou Hoc est arrive avec un ami a lui qui a enfin trouve la faille. On a dormi au frais, ca ne nous etait pas arrive depuis tres longtemps, donc biiieeeeen dormi et pas fatigues au reveil.

Hier, je suis retournee sur le website d’une residence d’artistes a Tokyo qui me tentait pas mal et je me suis apercue que la deadline pour envoyer sa candidature etait... mardi !!! Donc gros speed, je me suis dit qu’il fallait que je le tente. Je n’ai jamais fait de residence, j’ai du postuler pour une ou deux dans ma vie mais la : conditions ideales avec bourse de travail et transport compris. J’ai envoye qq mails pour les lettres de recommandations et commence a rassembler les infos et a rediger mon projet en ne faisant pas trop attention a un probleme de taille : seul l’artiste en residence peut resider la bas (pas sa famille). Je me disais naivement qu’en expliquant mon cas, si j’etais acceptee, ils pourraient faire une petite exception pour moi... Jusqu’a ce que Bert me ramene a la raison encore une fois et me dise que c’etait pas la peine de faire toutes ces demarches dans la panique en quelques jours si en plus il y avait une condition a laquelle je ne repondais pas. Du coup, tant pis, je laisse tomber.  

Lundi, nous partons a Singapour. Bert doit aller imprimer le catalogue pour Madame Phuong et du coup nous partons aussi Kiki et moi pour passer quelques vacances la-bas.

Publié dans life in Saigon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurent 10/07/2009 07:17

Nous on est de retour au Vietnam, avec toute la petite famille ! A+