european tour

Publié le par sandrine

 

Décollage hier soir de Saïgon à 23h05 après un petit dîner avec Anna et Sam, Olive et Delphine, sous la pluie. Ce ne sont plus les deux trois gouttelettes des dernières semaines, c'est la mousson qui commence vraiment, avec ses pluies diluviennes surprenantes, ses rues innondées... Le bon moment pour partir en vacances...

Je suis pas super fière d'un truc que j'ai fait à l'aéroport. Ca prouve comme je suis moi-même esclave de ce sentiment d'insécurité qui nous guette dès que s'amorce la proximité avec la France... A l'aéroport de Saïgon, une dame, une vietkieu d'une soixantaine d'année qui fait partie d'un groupe de touristes français, me saute dessus. Son chariot est rempli de sacs, elle a aussi l'indispensable chapeau conique. Voyant que je ne suis pas super chargée, elle me demande si je ne peux pas prendre un de ses bagages et l'enregistrer à mon nom. Elle dit qu'elle est déjà largement en surpoids, qu'elle est rentrée au pays et donc que forcément elle repart avec plein de souvenirs... J'hésite une fraction de seconde, mais finalement je m'excuse, mais je dis non. D'un seul coup m'étaient revenues ces histoires de pauvres vietnamiens honnêtes retrouvés embarqués dans des histoires de trafic d'héroïne pour payer des dettes, les articles sur les vietkieus condamnés à mort... Et puis surtout, dans la dite fraction de seconde, je me dis que ce n'est pas parce qu'elle a une dégaine de touriste ridicule, qu'elle est forcément honnête... Donc je la laisse en plan et pendant que je fais la queue pour passer l'immigration, je l'entends qui continue à accoster les passagers et à se faire envoyer ballader. Plus tard, je la recroise, elle a réussi a refourguer ses affaires, je m'excuse encore et elle me dit qu'il n'y a pas de problème, elle comprend tout à fait.

Arrivée hier matin à 6h30 à Charles-de-Gaulle. Ma mère et Jacques à l'aéroport. A mon petit pull déjà enfilé dans l'avion, j'ajoute une veste (je découvre que je ne peux pas la fermer complètement, alors que j'avais le souvenir qu'elle était un peu large) et des chaussettes. Il fait un temps de banlieue. Pendant une heure à travers la fenêtre de la voiture défilent des noms exotiques sur les pancartes : Tremblay-en-France, Noisiel, Torcy, Roissy-en-Brie, Sucy-en-Brie, ... Buffalo Grill, Campanile, Emerainville, Pontault-Combault... et Le Plessis-Trévise. Lotissement « Beverly Park », la maison « Kaufman&Broad » dans laquelle j'ai passé 6 ans de ma vie d'ado... Depuis 14 ans que je n'y retourne que pour des courts séjours, je crois que je n'y ai toujours connu que le froid. Un froid vraiment typique de cette petite ville, de cette maison avec son petit jardin. Pas un froid extrême de montagne mais un froid moyen sec, un froid entre médium et froid, qui au bout d'une demi-journée commence à filer un peu la migraine et à faire couler le nez... Hier aprem, une sieste de tout l'aprem avec le chauffage éléctrique à fond dans la chambre, desséchant la peau, le fond de la gorge et du nez. Je me souviens de ma petite recette pour palier à ça quand j'habitais ici : je mettais un petit bol d'eau près du radiateur avant de me coucher. Au matin, le bol était vide, l'eau toute évaporée et j'avais l'impression de m'être un peu moins desséchée pendant la nuit.

Minnie, que nous appelons maintenant BabyGaï, n'a pas bougé pendant 24h après la descente de l'avion. Son mini-organisme a dû penser qu'il fallait se mettre en mode hybernation... Mais après quelques heures sous la couette, toujours avec le chauffage a fond, ce matin elle a recommencé à donner de gros coups de pieds.

Aujourd'hui, nous préparons le buffet pour ce soir : j'ai invité comme d'habitude tous mes petits frères et soeurs (manque Olive, à présent Saïgonnais) et leurs copains-copines respectifs et puis Emmanuelle, la soeur de Bert avec les petites nièces Aricie et Aliénor et leur papa Franck. Ma mère, qui essaie de faire un film, a invité un jeune réalisateur avec femme et enfant et son prof d'anglais qui veut faire le rôle de l' « américain » dans son film. Hier elle a dressé la liste des mets pour le buffet, nous allons donc aller aujourd'hui dans le 13ème pour acheter : 60 nems, un sachet de 100 petits akaos, 6 parts de salade de papaye, 20 crabes farcis, puis à la superette du coin pour acheter une quiche surgelée, de quoi faire une salade composée (les aliments nécessaires sont déjà listés : 1 laitue, 1 concombre,1kg de tomates, 2 boîtes de maïs, 2 tranches de jambonneau, 2 plaques de gruyère) et une salade de fruits (aliments listés : oranges, bananes, pommes, pêches). Son aussi incrits sur la liste : assiettes en cartons, gobelets et nappe en papier (pas besoin de serviettes en papier car il y a des rouleaux de sopalin).

Publié dans tourist

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kca 02/06/2007 19:05

Pour la mamie avec son excedent de bagages, malheuleresement j' aurrai eu la meme reaction, est ce notre faute?
Peut etre aurrait il fallut demander a la mamie d'ouvrir ses valises au prealbles, mais aurrait elle comprit?

anna 31/05/2007 05:34

Boutchy, Boutchy... C'est un drôle de pays dont tu parles là ! Hier soir, c'était Hip Hop au théâtre Benh Thanh... Du monde vous cherchait surtout Thao qui a demandé des nouvelles de vous et de Mini, elle t'embrasse ! Et moi aussi…